Accueil > International, Politique > Grèce : à l’instar de l’Argentine il aurait fallu faire défaut

Grèce : à l’instar de l’Argentine il aurait fallu faire défaut

  •  Sachant que :

Le nouveau plan d’aide voté le 22 février dernier n’a pas pour objectif de sauver la Grèce mais de laisser le temps aux banques européennes de se préparer au défaut tout en reportant la dette privé sur les structures publiques.

  •  Et que :

La validation de ce plan ne c’est pas faite sans contreparties,  les titres associés à ce nouveau prêt étant n’ont plus régis par la loi Grecque mais par la loi Britannique. Hors celle-ci permet entre autre de saisir les actifs de l’Etat en cas de défaut…

  • Alors, compte tenu du fait que les signaux sont positifs :

« Le gouvernement grec mise désormais sur un déficit public de 6,7 % du PIB en 2012 contre 5,4 % prévu initialement. »

  • On peut donc en déduire, le défaut étant au rendez-vous, que le fait que la Grèce sorte ou non de l’UE n’a maintenant plus aucune influence sur le résultat :

Le temps passe, les rôles changent, la Grèce a remplacée la Chine de 1898...

Ils n’auront bientôt plus aucune raison de ne pas être violents…

Publicités
Catégories :International, Politique Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :