Accueil > Individu, Ministre, Santé > « Stayin’ alive » : Quand le disco sauve des vies

« Stayin’ alive » : Quand le disco sauve des vies

3% : ce sont vos chances de survie sans séquelles en cas d’arrêt cardiaque en France en 2011, ça ne fait pas beaucoup.
Si vous faites ce même arrêt cardiaque sur le territoire américain, vos chances de survies grimpent à 20%. Et si vous « choisissez » un casino pour vous briser le coeur  (toujours aux Etats-Unis), vous atteindrez les 50% de chances de survie. De 10 à 25 fois plus de chances de survie aux Etats-Unis comparativement à la France, God bless America, litteralement.

La raison ? Pas nécessairement la présence de défibrillateurs. Il y en a aujourd’hui près de 10000 sur le territoire – et surement un près de chez vous – mais le temps d’en trouver un et de l’installer, il y a de fortes chances que les secours soient sur place (la densité des défibrillateurs étant proportionnelle à celle de la population, et donc au temps de réponse du SAMU).
Ce qui sauve véritablement jusqu’à 25 fois plus de vies aux USA, c’est la formation… et le disco.

Le message est un peu kitsch, certes, mais efficace. Car dans le cas d’un arrêt cardiaque, chaque minute compte.

En version française, cela donnerais donc :

  1. Appelez le 15 (le SAMU)
  2. Réalisez un massage cardiaque à une vitesse de 100 battements/mins, soit le rythme exact du tube disco au nom au combien adapté.

Alors oui, dans l’idéal et dans le contexte d’un arrêt cardiaque, il faut:

  1. Vérifier l’état de conscience (si vous ne le faites pas vous risquez de prendre un baffe lors du massage…)
  2.  Dégager les voies respiratoire (règle des 3 C : Col, Cravate, Chemise) et vérifier la respiration
  3. Appeler le 15 et demander à l’entourage de trouver un défibrillateur
  4. Débuter le massage cardiaque à raison de 100 impulsions/min et, si possible, ventiler à raison de deux insufflations toutes les 30 impulsions.
  5. Ne jamais arrêter le massage, sauf quand le défibrillateur vous le dit.

Mais dans la pratique, le grand public ayant tendance à ne pas insuffler correctement et à se sentir faiblement motivé pour « embrasser » un homme statistiquement agé, en surpoids, fumeur et alcolique, la ventilation n’est pas obligatoire.

Alors, en attendant que les autorités Françaises plagient le clip de l’Amerian Hearth Association, appliquent leurs propres décisions et forment au PSC1 (ex AFPS) nos chères têtes blondes, si d’aventure vous vous retrouviez en situation de devoir intervenir sur un arrêt cardiaque, pensez à ces deux charmantes demoiselles, faites le 15, et Stay alive.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :