Archive

Archive for the ‘Culture’ Category

Rayonnement culturel de la France : Pour une mise en ligne à titre gracieux d’œuvres Françaises sous-titrées

France 24 mise à part, la visibilité et la diffusion de la culture française sur internet est aujourd’hui limitée à la communauté Francophone.

 Le succès que rencontrent certains artistes étrangers dans la vente de leurs DVDs sur le territoire Français alors même qu’il n’y ont jamais mis les pieds ou été diffusés (e.g. Jeff Dunham) devrait pourtant éveiller la curiosité du personnel du ministère de la culture. Ils se rendraient compte de l’impact de la diffusion en ligne et à titre gracieux de spectacles, émissions et séries étrangères sous-titrées en Français sur le rayonnement culturel des pays concernés.

 En effet, au delà de l’aspect piratage de séries américaines qui sortent en France 1 à 2 ans après leur diffusion su les canaux US, de nombreuses productions diffusent sur YouTube tout ou partie de leur travail, sans restrictions géographiques. La mise à disposition de versions sous-titrées offre alors à ces « œuvres » une exposition et une diffusion hors de leur frontières à moindre coût.

 En France, ce fonctionnement est aujourd’hui inexistant. Aucun spectacle ni aucune série n’est disponible en version sous-titré anglais sur les réseaux. Des émissions au niveau culturel relativement limité comme The Voice vont même jusqu’à bloquer la diffusion des chansons interprétées en Anglais par leurs candidats.

 Et pourtant, un pirate sous-titrant en anglais puis diffusant un épisode des guignols aura aujourd’hui plus d’impact sur le rayonnement culturel de la France que toutes les conventions bilatérales et multilatérales signées ces dernières années. Et on ne parle même pas de l’efficacité budgétaire associée.

Le grand public et les profs de Français à l’étranger n’attendent que ça. Apprendre le Français sur un épisode de Bref parlant de la fermeture de Megaupload est tout de même plus sexy que de travailler sur l’extrait d’une pièce de théâtre de Maupassant… Et les œuvres qui seront découvertes à l’international par ce biais ne feront qu’accroître la visibilité et l’attractivité de leurs auteurs, et de leur pays.

 Alors, en attendant que le ministère et/ou les maisons de production envisagent de valoriser et de diffuser des extraits des spectacles de Dany Boon, Gad Elmaleh ou des épisodes de Bref1 avec sous-titres en Anglais, Arabe et Espagnol sur YouTube glissons discrètement le nom de subtitleWorkshop pour windows, et de ce que vous voulez sous linux et mac, comme ça, à tout hasard…

1Qui sont quand-à-eux disponibles sur le site de canal, saluons au passage la démarche.

Publicités

Marché du livre numérique : de la place pour une révolution

27 février 2012 1 commentaire

En France, à l’heure où j’écris ses lignes, le différentiel de prix moyen entre un ouvrage papier et son équivalent numérique est de 21%. Aux USA, ce différentiel est supérieur à 50%; en Allemagne et en Angleterre il dépasse les 40%.
Et dans le cas de la France, ce différentiel de 21% ne tient que si l’on n’intègre pas la comparaison livre de poche/ebook faite ci-dessous – à titre d’exemple – pour L’ultime secret … mais passons sur ce point de « détail ».

Fnac.com/Amazon.fr – Ouvrage :  Hunger Games (fr) – Papier : 17,01€ livraison incluse – Téléchargement : 14,99€ – soit 2,02€ de différence (-11,87%).
Fnac.com – Ouvrage :  L’ultime secret – Papier (grand format) : 21,38€ livraison incluse – Téléchargement : 15,99€ – soit 5,39€ de différence (-25,2%).
Fnac.com – Ouvrage :  L’ultime secret – Papier (poche) : 5,70€ livraison incluse – Téléchargement : 15,99€ – soit 10.29€ de différence (+180%).

Alors, à qui la faute ?  Comment, et qui,  se réparti le prix d’un livre papier aujourd’hui ? Lire la suite…

Catégories :Culture Étiquettes : , , , ,

Vendez tous les livres, même si certains ne le sont qu’une fois

3 novembre 2011 1 commentaire

Les livres «Design patterns» (chez O Reilly), et «Le chat» de René Fallet sont aujourd’hui impossible à trouver autrement que sur le marché de « l’occasion ». Et les guillemets sont ici de rigueur du fait du prix des exemplaires disponibles (plus près de celui d’un baril de pétrole fin 2009 que de celui d’une action de la société générale).

Sous prétexte que certains ouvrages ne s’écouleraient qu’à quelques exemplaires par an, les éditeurs français refusent de rééditer. Les années passant, les catalogues des maisons d’édition atteignent ainsi plusieurs dizaines de milliers d’ouvrages inaccessibles au public, nécessitant des moyens pour assurer leur conservation et ne générant aucun revenu. Dans une période difficile pour l’édition, difficile d’écrire plus mauvaise équation.

A l’heure d’internet, il serait temps de se réveiller.
Lire la suite…

Catégories :Culture Étiquettes : , , ,

La tour rouge

31 juillet 2011 Laisser un commentaire

[billet initialement publié le 06 Octobre 2009]

Aujourd’hui, et pour 1 semaine, la tour Eiffel s’illumine aux couleurs de la Turquie. Quand elle se pare des couleurs de l’UE, je dis bravo, mais la Turquie…

Ce dont il faut bien avoir conscience, c’est que de l’étranger, l’image de la France tient en 3 mots : liberté, égalité, fraternité.  À tord et à raison, pour des yeux étrangers la France n’incarne pas les droits de l’homme, elle est les droits de l’Homme.

Lire la suite…

Catégories :Culture, Politique Étiquettes : , , ,

Question d’Histoire d’abord…

24 juillet 2011 Laisser un commentaire

[billet initialement publié le 06/02/2006]

47 minutes, soit plus d’un quart  de la durée du film Hitler, la naissance du mal 1, c’est la “portion” que TF1 n’a pas jugée utile, contrairement à ses homologues Belges et Américains, de diffuser aux Français. Si la politique éditoriale d’une “Entreprise culturelle” peut l’amener, et c’est son droit le plus strict,  à ne pas diffuser certaines productions, les amputer d’un quart de leur contenu relève du non-sens.

TF1 considérerait-elle les Français comme moins aptes à prendre du recul que leurs voisins Belges, moins aptes à comprendre les origines du succès d’Hitler et son intelligence (il faut appeler les choses par leur nom)  dans l’instrumentalisation faite de la peur ?
Ou est-ce simplement que ces questions ne sont que trop d’actualité ?

Apres une  n-iéme session d’images choc assénées à l’heure du dîner, images dont la part laissée à l’émotion n’a d’égale que la pertinence très relative de l’information véhiculée ; il est effarant d’entendre les responsables de la programmation de TF1 justifier cette amputation et réécriture par leur volonté à « ne pas heurter la sensibilité du public Français ». Volonté jusqu’au-boutiste puisque le DVD, également édité par TF1 ne contient pas la version originale.
Dans sa volonté de prendre en compte les « esprits faibles » 2, la 1ére chaîne ne semble pas éprouver de problème éthique quand à « l’aménagement » de discours historiques. Et ce, même si il faut pour cela réécrire l’Histoire, apanage de démocraties n’en portant que le nom.

A ceux qui, fuyant un tube cathodique laissant flirter l’encéphalogramme avec le zéro se croyaient à l’abri dans les salles obscures, la réévaluation des tarifs annoncée en ce début d’année par les grandes chaines telles Gaumont ou UGC risque de laisser un goût amer.
Si Rennes, ne possédant pas de multiplex se trouve pour le moment épargnée, de nombreuses villes n’ont pas cette chance. Jusqu’à 9,20 € en tarif normal et 7,10 € pour le tarif étudiant 3, je laisse au lecteur le soin d’imaginer le budget moyen d’une sortie cinéma en famille…
A l’heure où les  différences sociales, plus marquées, se font (plus) douloureusement sentir, l’accès à la culture, ciment fondamental d’une société,  ne devrait-il pas être l’un des facteurs privilégié ?

Alors ce soir, les  cinémas citoyens étant à n’en pas douter assaillis, débranchez la télé,  écoutez la différence…

1 Production Canadienne de 177 minutes en version originale.
2 PPDA sur  Canal+ sur le plateau de l’émission  +clair
3 prix constatés au Multiplex  Gaumont  – Nantes.
[ndlr le 24/07/2011 : les tarifs ne ce sont pas sensiblement améliorés depuis…]

%d blogueurs aiment cette page :