Archive

Posts Tagged ‘France’

Rayonnement culturel de la France : Pour une mise en ligne à titre gracieux d’œuvres Françaises sous-titrées

France 24 mise à part, la visibilité et la diffusion de la culture française sur internet est aujourd’hui limitée à la communauté Francophone.

 Le succès que rencontrent certains artistes étrangers dans la vente de leurs DVDs sur le territoire Français alors même qu’il n’y ont jamais mis les pieds ou été diffusés (e.g. Jeff Dunham) devrait pourtant éveiller la curiosité du personnel du ministère de la culture. Ils se rendraient compte de l’impact de la diffusion en ligne et à titre gracieux de spectacles, émissions et séries étrangères sous-titrées en Français sur le rayonnement culturel des pays concernés.

 En effet, au delà de l’aspect piratage de séries américaines qui sortent en France 1 à 2 ans après leur diffusion su les canaux US, de nombreuses productions diffusent sur YouTube tout ou partie de leur travail, sans restrictions géographiques. La mise à disposition de versions sous-titrées offre alors à ces « œuvres » une exposition et une diffusion hors de leur frontières à moindre coût.

 En France, ce fonctionnement est aujourd’hui inexistant. Aucun spectacle ni aucune série n’est disponible en version sous-titré anglais sur les réseaux. Des émissions au niveau culturel relativement limité comme The Voice vont même jusqu’à bloquer la diffusion des chansons interprétées en Anglais par leurs candidats.

 Et pourtant, un pirate sous-titrant en anglais puis diffusant un épisode des guignols aura aujourd’hui plus d’impact sur le rayonnement culturel de la France que toutes les conventions bilatérales et multilatérales signées ces dernières années. Et on ne parle même pas de l’efficacité budgétaire associée.

Le grand public et les profs de Français à l’étranger n’attendent que ça. Apprendre le Français sur un épisode de Bref parlant de la fermeture de Megaupload est tout de même plus sexy que de travailler sur l’extrait d’une pièce de théâtre de Maupassant… Et les œuvres qui seront découvertes à l’international par ce biais ne feront qu’accroître la visibilité et l’attractivité de leurs auteurs, et de leur pays.

 Alors, en attendant que le ministère et/ou les maisons de production envisagent de valoriser et de diffuser des extraits des spectacles de Dany Boon, Gad Elmaleh ou des épisodes de Bref1 avec sous-titres en Anglais, Arabe et Espagnol sur YouTube glissons discrètement le nom de subtitleWorkshop pour windows, et de ce que vous voulez sous linux et mac, comme ça, à tout hasard…

1Qui sont quand-à-eux disponibles sur le site de canal, saluons au passage la démarche.

Publicités

Marché du livre numérique : de la place pour une révolution

27 février 2012 1 commentaire

En France, à l’heure où j’écris ses lignes, le différentiel de prix moyen entre un ouvrage papier et son équivalent numérique est de 21%. Aux USA, ce différentiel est supérieur à 50%; en Allemagne et en Angleterre il dépasse les 40%.
Et dans le cas de la France, ce différentiel de 21% ne tient que si l’on n’intègre pas la comparaison livre de poche/ebook faite ci-dessous – à titre d’exemple – pour L’ultime secret … mais passons sur ce point de « détail ».

Fnac.com/Amazon.fr – Ouvrage :  Hunger Games (fr) – Papier : 17,01€ livraison incluse – Téléchargement : 14,99€ – soit 2,02€ de différence (-11,87%).
Fnac.com – Ouvrage :  L’ultime secret – Papier (grand format) : 21,38€ livraison incluse – Téléchargement : 15,99€ – soit 5,39€ de différence (-25,2%).
Fnac.com – Ouvrage :  L’ultime secret – Papier (poche) : 5,70€ livraison incluse – Téléchargement : 15,99€ – soit 10.29€ de différence (+180%).

Alors, à qui la faute ?  Comment, et qui,  se réparti le prix d’un livre papier aujourd’hui ? Lire la suite…

Catégories :Culture Étiquettes : , , , ,

Procédures de vote en France : Peut mieux faire

6 février 2012 5 commentaires

[Les 3 premiers points de ce billet sont inspiré un plagia extrait de l’article scientifique « théorie du choix social et aide multicritère à la décision » de D. Bouyssou, Th. Marchant et P. Perny]

EDIT du 14/04/2012 : Suite aux commentaires de Droop, clarification de la section 4

 C’est la saison des élections, et comme à chaque fois en France, la question du vote « utile » réapparaît. Et pour résumer, en cette année de présidentielle, le jingle c’est « HollandUtil ou tu fais gagner Sarkozy ». J’entends, sauf que je croyais bêtement que lors d’une élection l’idée était de donner son opinion. Si je vote HollandUtil, je mens, et en plus il serait capable de (faire) croire que 53% des votants électeurs Français sont d’accord avec ses idées le bougre !

Dans mon jeune temps – j’ai réussi à retrouver et à déchiffrer mes cahiers d’antan, émouvant autant que prouesse archéologique – j’avais noté : « Une procédure de vote est  « bonne » si le résultat du vote permet de refléter le plus fidèlement possible les préférences des votants.  Ainsi, si une majorité de votants préfèrent les idées du candidat A à celles du candidat B, alors A doit l’emporter.»

Jusque là, rien de nouveau sous le soleil. Sauf que j’avais également noté que si la règle de la majorité marche bien avec 2 candidats, son adaptation pour les cas où ils sont plus nombreux pose un certain nombre de problèmes. Preuve en sont les Britanniques.

Lire la suite…

France, terre de cons

6 novembre 2011 Laisser un commentaire

Un ami étranger et nouvellement docteur en informatique (bravo à lui)  a souhaité obtenir une carte de résident après 5 années d’études en France (2 ans de master + 3 ans de thèse).

Après une procédure de 4 mois, son dossier a finalement été retoqué par l’administration au motif que son contrat de chercheur (post-doctorant) est un CDD et non un CDI. Il a donc fait une demande de carte verte aux États-Unis et a obtenu le feu vert de l’administration américaine en 2 mois.

Un homme brillant, dont les études supérieures ont été payées et dispensées par la France – et qui trouvera toujours un emploi – part donc à l’ étranger. Et pendant ce temps, la balance commerciale de la France est toujours plus négative, le gouvernement pleure la fuite des cerveaux et on garde 20% d’électeurs FN.

France, terre de cons.

Que la carte de résident soit automatiquement accordée sur demande à tout docteur (et à sa famille) obtenant son diplôme en France ne me semble pas économiquement infondé…

En effet, sur les 9000 doctorats annuellement délivrés par la France,  22% le sont à des étrangers  [1], ce qui représente 2250 personnes. Même en supposant que les 2/3 des étrangers nouvellement docteurs souhaitent rester en France, ce qui est loin d’être le cas, on arrive « au pire » – en considérant des familles de 4 personnes – à un flux positif de 6000 personnes, soit moins de 5% du flux migratoire annuel (122000 personnes en 2009).

[edit du 21 décembre 2011]
Une pétition demandant l’abrogation de la circulaire défendant la politique actuelle de gestion de l’immigration est disponible ici. Cela ne changera probablement rien, mais ce n’est pas une raison.

%d blogueurs aiment cette page :